samedi 7 juillet 2012

abattisant


Suis tombé par hasard (toujours heureux hasard) sur un vieux catalogue d'expo du musée Rodin, "Rodin Sculpteur, Œuvres méconnues" 1992. Très belle couverture qui met en avant les "abattis",  "ce terme, était utilisé par Rodin pour désigner ces innombrables jambes, pieds, bras, mains ou têtes qui constituaient son matériel de travail" NB.
Evidemment j'aime ces accumulations mais aussi sa façon de travailler à la manière d'un Monsieur Patate avant l'heure, en collant sur un buste nu une paire de bras trop grands ou des avant bras à la suite de genoux pour des jambes manquantes etc. Une vraie petite industrie de l'art où rien n'est perdu, tout peu resservir à la création inopiné d'une nouvelle sculpture, un vrai régal de jeu de construction.




J'ai moi-même mes abattis. Non pas que je recycle mes ventouses ou "vaisselle" mais j'ai trouvé sur un vide grenier une dame (habituée et grande g.) qui vendait dans une caisse des bras, jambes et têtes de poupées en céramique. Ils trônent depuis sur mes étagères dans des bocaux made in Ikea, sans que cela soit des relents Dexterisant mais c'est un moyen que j'ai trouvé pour stocker à vue et facilement ce genre d'objets en série.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire