jeudi 31 mai 2012

lisant 2

En même temps que la sortie de son nouvel album, Dominique A (Ané) fait paraître un livre autobiographique où "il tente de comprendre pourquoi ce lieu, par-delà les années, entre attirance et répulsion, ne cesse de le hanter" (extrait 4e de couv).



Un court passage marque mon attention par sa proximité d'idées déjà rencontrées dans des textes de Jacques Roubaud et en particulier dans son Projet du "Grand incendie de Londres" où, en définitive, après avoir mûrement prévu une oeuvre (son grand Projet en prose, poésie et mathématique) il se résout à en présenter une toute autre qui est celle éditée. Un constat d'impuissance en définitive comme en conclue Dominique A mais qui n'a rien à voir avec un manque de volonté mais plutôt une clairvoyance sur l'incapacité et/ou les aléas de la vie qui modulent/modèlent le trajet initialement prévu.

" A l’époque ou je vois Vincent, je tente d’écrire des nouvelles. Je ne m’y suis pas essayé depuis l’enfance, tétanisé par ma vénération pour la littérature, et redoutant le syndrome du « livre de chanteur ». Mais je persévère cette fois, parce qu’on m’y encourage, et qu’écrire consiste peut-être en ça aussi : reconnaître son impuissance à le faire, et s’y atteler malgré tout. Vivre nous apprend bien que nous ne savons pas vivre, et nous le faisons quand même. Si au bout il y a un livre, tant pis si ce n’est ps celui qu’on voulait faire. Un livre est un regret, mais au moins est-il délesté de celui de ne pas l’avoir écrit. "
"Y revenir" Dominique Ané Ed. Stock



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire